renseignements et réservations par téléphone ou par mail

BUTHIERS

HOTEL DE VILLE :

 

7 rue des roches

77760 Buthiers

Tél : + 33 1 64 24 14 15

 

Maire : Jean-Yves LACROIX

 

www.buthiers.fr

 

nb d'habitants : 779

superficie : 19,7 km2

Commune du Parc Naturel

Régional du Gâtinais Français

A la frange de l’Ile-de-France et de l’Orléanais,  la Commune de Buthiers dispose d’un environnement verdoyant et protégé. Ses habitants bénéficient, pour leurs besoins quotidiens ou leur vie professionnelle, de la proximité d’une petite ville dynamique. C’est donc une commune à la fois rurale et résidentielle, où il fait bon vivre...

Les temps préhistoriques ont laissé de riches vestiges : un dolmen (la Roche au Loup), un polissoir, de très nombreuses gravures rupestres (« abris ornés ») ; récemment un squelette du début du néolithique a été découvert, comprenant un humérus amputé, rare témoignage des savoir-faire médicaux de la Préhistoire.

Deux paroisses, devenues communes en 1790, ont coexisté jusqu’à leur réunion en 1841 : Buthiers, avec ses deux hameaux de Roncevaux et Auxy, et Herbeauvilliers. Sous l’Ancien Régime, Buthiers et Roncevaux relevaient du château de Malesherbes, tandis qu’Herbeauvilliers et Auxy dépendaient de l’Abbaye de Montmartre.

De ces temps anciens, peu de vestiges, hormis les deux églises. Celle de Buthiers remonte en partie au XIIIe siècle ; elle est remarquable par sa situation isolée, sur le rebord du plateau, entourée du cimetière (il semble que le village soit descendu dans la vallée à une époque indéterminée, pour un accès plus facile à l’eau). L’église d’Herbeauvilliers est très modeste ; à proximité immédiate, on peut voir la Ferme de la Recette (des Dames de Montmartre), avec son porche crénelé.

Le terroir communal est composé de trois secteurs bien différenciés : les marais tourbeux de la vallée de l’Essonne, les coteaux boisés, parsemés de blocs de grès, et enfin le plateau fertile. Les marais, traversés de noues et d’anciennes tourbières, sont quasiment impénétrables et constituent des espaces protégés (ZNIEFF, Haute Vallée de l’Essonne, Natura 2000…). Le bourg de Buthiers/Roncevaux s’étend sur près de 2 km, entre la zone des marais et la zone boisée, également très protégée; au sein de cette dernière, au centre d’un secteur d’escalade très réputé, s’est installée dans les années 1970 une des Bases de Loisirs de la Région Ile-de-France. Auxy se trouve au-dessus de la zone boisée, sur le rebord du plateau. Herbeauvilliers constitue un village-rue typique du plateau gâtinais.

En 1938, on comptait une cinquantaine de « cultivateurs », le plus souvent très petits exploitants, pratiquant la polyculture (céréales, vignes, cultures vivrières…) et l’élevage (bovins, ovins, volailles…). En 2015, on ne compte plus sur la commune que quatre agriculteurs, chacun exploitant plusieurs centaines d’hectares, essentiellement en céréales ; l’élevage a complètement disparu. Le bâti ancien ainsi libéré a souvent été restauré et transformé en résidences secondaires.

Après avoir longtemps approché les 600 habitants, la population frôle aujourd’hui les 800. Roncevaux, qui avait bénéficié du passage de la route du Berry (ex-RN 448) et du chemin de fer Filay-Bourron, a été rattrapé par Buthiers-bourg, où se sont créés plusieurs petits lotissements à la fin du XX° siècle. Si le tissu commercial se limite aujourd’hui à deux restaurants, la présence d’une école de cinq classes, accueillant également les enfants de Nanteau-sur-Essonne et Boulancourt, a été un atout important. Beaucoup de ces nouveaux habitants travaillent à Malesherbes, voire Evry ou Paris ; les seuls emplois sur la commune, outre l’agriculture, sont fournis par l’Ile-de-Loisirs (une quarantaine d’emplois permanents et de nombreux saisonniers), la sablière de la SAMIN (onze emplois) et quelques artisans.

Buthiers tire aujourd'hui parti de ses espaces naturels : carrières de sable siliceux et rochers d'escalades situés à l'extrémité sud du massif de Fontainebleau, dont profitent les visiteurs de l'île de loisirs qui propose plus de 25 activités.